Qui sommes nous?

L'association qui regroupe plusieurs clubs de pêche à la mouche de haute Garonne mais aussi des adhérents individuels, a pour objectif d’organiser et de coordonner toutes actions jugées nécessaires pour faire progresser efficacement et positivement la pêche au sens le plus large et préserver les ressources halieutiques.
Il s’agira donc au minimum de :

Réfléchir, Proposer, Informer et Agir sur tous les sujets qui concernent la pêche :

Porter à la connaissance du plus grand nombre notre vision et notre conception de la pratique de la pêche et de la protection de milieux aquatiques (éthique et concept d’une pêche raisonnée, réglementation adéquate, etc).

Devenir une force de proposition crédible vis-à-vis des organismes de tutelle de la pêche ou en interaction avec le monde halieutique (ex : Fédération Départementale, AAPPMA, DRIRE, Agence de Bassin,en tous lieux, et auprès de toutes les institutions, y compris en justice. L'association s'attaquera en priorité à la protection et à la défense des milieux vivants, de la faune et de la flore, et du lit des principaux cours d'eau de Haute Garonne et de leurs affluents et d'une manière générale appartenant au système fluvial décrit au premier paragraphe.

samedi 7 mai 2011

Les Empoisonneurs démasqués

 
Lannemezan et sa région
 Publié le 04/05/2011 07:38 - Modifié le 04/05/2011 à 10:54 | Christian Sarrabayrouse

Les empoisonneurs de rivières arrêtés et bientôt jugés

pollution

De très beaux poissons ont été empoisonnés à la Javel sur la Save et le Gers. Toute la population piscicole  a été détruite. Les auteurs présumés de cette pollution volontaire sont renvoyés devant le tribunal correctionnel en septembre./ Photo DDM, Alain
De très beaux poissons ont été empoisonnés à la Javel sur la Save et le Gers. Toute la population piscicole  a été détruite. Les auteurs présumés de cette pollution volontaire sont renvoyés devant le tribunal correctionnel en septembre./ Photo DDM, Alain
De très beaux poissons ont été empoisonnés à la Javel sur la Save et le Gers. Toute la population piscicole a été détruite. Les auteurs présumés de cette pollution volontaire sont renvoyés devant le tribunal correctionnel en septembre./ Photo DDM, Alain
Le mois dernier, Le Gers et la Save ont été gravement pollués à l'eau de Javel à Lannemezan. Des centaines de truites sont mortes. Les auteurs de cette pollution volontaire ont été interpellés.
Spectacle désolant que ces centaines de truites flottant le ventre en l'air ou agonisant dans l'eau du Gers et de la Save à hauteur de Lannemezan, le mois dernier. Le 7 avril, un des responsables de l'APPMA de Lannemezan (Association de pêche et de protection les milieux aquatiques) se rend au bord du Gers, derrière le centre équestre, et découvre le désastre. Quelques jours plus tard, le 13 avril, rebelote, avec cette fois des centaines de poissons morts sur la Save, toujours à hauteur de Lannemezan. Une enquête serrée de la gendarmerie va alors commencer.

Identifiés formellement

Dès le 7 avril, l'un des responsables de l'APPMA de Lannemezan (Association de pêche et de protection des milieux aquatiques) se présente à la gendarmerie : il a aperçu et reconnu la veille, le 6 avril, deux individus qui rodaient dans le secteur. Les gendarmes savent donc à qui ils ont affaire.
Ils arrivent aussitôt sur les lieux et découvrent quatre bidons d'eau de Javel dans la rivière Gers. Ils portent tous la marque d'un magasin de la ville. Les enquêteurs se rendent sur place et présentent aux caissières les photos des principaux suspects : sans aucune hésitation, ils sont formellement reconnus. À l'issue de la deuxième pollution, sur la Save, Patrick S., déjà connu de la justice pour des faits de vols et de violence, et sa compagne, Katty P., sont alors interpellés et placés en garde à vue. Ils vont reconnaître la pollution de la Save mais également celle du Gers six jours plus tôt. Ils vont déclarer aux enquêteurs avoir déversé de la Javel en grosse quantité pour récupérer les truites et les consommer. Les perquisitions effectuées dans leurs caravanes ne vont rien donner et pour cause, tous les bidons d'eau de Javel ayant été abandonnés sur place. Seul un grand sac en plastique, ayant contenu les truites asphyxiées, a été saisi. Le parquet a décidé de les poursuivre : ils devront donc répondre le 27 septembre prochain, devant le tribunal correctionnel, de pollution, de rejet en eau douce de substance nuisible, ainsi que de vol et vol en réunion pour les truites emportées.
La fédération de pêche des Hautes-Pyrénées, ainsi que l'APPMA de Lannemezan, ont déposé plainte et se sont constituées parties civiles : cette pollution, qui a beaucoup choqué les pêcheurs, a en effet détruit l'ensemble de la population piscicole sur plusieurs centaines de mètres, y compris les alevins. Il faudra beaucoup de temps pour réparer les dégâts.

lannemezan

La réaction des pêcheurs

Après l'écœurement et la colère lors de l'empoisonnement des poissons dans le Gers et la Save, les membres de l'APPMA (Association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique) Les Pêcheurs du Plateau sont satisfaits que les auteurs de ces méfaits soient identifiés.
« Nous tenons à remercier la gendarmerie qui a fait preuve d'un grand professionnalisme dans cette affaire », indique Denis Lacroix, secrétaire et animateur de l'APPMA Les Pêcheurs du Plateau. « Les auteurs n'ont peut-être pas mesuré l'importance de l'acte commis, mais ces faits restent très graves car au travers de la mortalité des poissons, c'est tout un écosystème qui a été détruit », ajoute Paul Toujas, vice-président de l'APPMA les Pêcheurs du Plateau. « Il a fallu cinq à six ans pour que le Gers et la Save redeviennent riches en truites autochtones et il a suffi de quelques minutes pour qu'un acte criminel, inconsidéré, anéantisse tous nos efforts », se désole M. Lacroix. « Ce n'est pas parce que l'on est dans une situation de précarité que l'on doit se permettre des actes de vandalisme », poursuit le bénévole.
L'APPMA Les Pêcheurs du Plateau, en concertation avec la fédération départementale de pêche, a déposé plainte à la gendarmerie de Lannemezan pour les deux délits causés dans le Gers et la Save. Maintenant, l'association va consulter les techniciens supérieurs de la fédération départementale de pêche pour savoir ce qu'il est possible de faire pour accélérer le processus de repeuplement.
Par ailleurs, il faut savoir que le Gers et la Save ne seront pas mis en réserve de pêche. Il y sera donc possible d'y pratiquer son loisir préféré. Dans ce but, l'APPMA les Pêcheurs de Plateau vient de lâcher 150 kilos de truites surdensitaires. Un deuxième lâcher est prévu dans une quinzaine de jours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire