Qui sommes nous?

L'association qui regroupe plusieurs clubs de pêche à la mouche de haute Garonne mais aussi des adhérents individuels, a pour objectif d’organiser et de coordonner toutes actions jugées nécessaires pour faire progresser efficacement et positivement la pêche au sens le plus large et préserver les ressources halieutiques.
Il s’agira donc au minimum de :

Réfléchir, Proposer, Informer et Agir sur tous les sujets qui concernent la pêche :

Porter à la connaissance du plus grand nombre notre vision et notre conception de la pratique de la pêche et de la protection de milieux aquatiques (éthique et concept d’une pêche raisonnée, réglementation adéquate, etc).

Devenir une force de proposition crédible vis-à-vis des organismes de tutelle de la pêche ou en interaction avec le monde halieutique (ex : Fédération Départementale, AAPPMA, DRIRE, Agence de Bassin,en tous lieux, et auprès de toutes les institutions, y compris en justice. L'association s'attaquera en priorité à la protection et à la défense des milieux vivants, de la faune et de la flore, et du lit des principaux cours d'eau de Haute Garonne et de leurs affluents et d'une manière générale appartenant au système fluvial décrit au premier paragraphe.

samedi 5 novembre 2016

Epandage de produits phytosanitaires


Bonjour à tous,

vous trouverez ci dessous un courrier en commun avec certaines associations locales, envoyé aux Préfets, Députés et Sénateurs locaux concernant l'épandage de produits phytosanitaires.











                       À  l’attention de  Monsieur  Pascal MAILHOS
                                 Préfet de Région et de Haute Garonne
                                                                                                                                                       Préfecture Midi Pyrénées     
                                                                                                                                                        1 place Saint Etienne
                                                                                                                                                  31038 TOULOUSE cedex

Objet : épandage de produits phytosanitaires
                                                                                                                                                                                              Odars le 03 novembre 2016




Monsieur le Préfet,


Au moment où un nouvel arrêté encadrant la mise sur le marché et l’utilisation des pesticides est en préparation, notre association tient à attirer votre attention sur l'impérieuse nécessité d'améliorer l'encadrement réglementaire de l'usage des pesticides.

La consommation de pesticides continue d'augmenter en France. 
Pourtant, leurs impacts négatifs sur l’environnement (pollutions des eaux, pertes en biodiversité, appauvrissement des sols, etc.) sont aujourd'hui avérés. Les pesticides imprègnent tous les milieux naturels avec 92% des cours d’eau pollués et dans des régions d’usage intensif, des impacts indiscutables sur la qualité de l’air.
De plus, l’expertise collective de l’Inserm, publiée en 2013, a mis en évidence une association entre les expositions aux pesticides et certaines pathologies chroniques, notamment certains cancers, certaines maladies neurologiques (maladie de Parkinson, maladie d’Alzheimer, troubles cognitifs...) et certains troubles de la reproduction et du développement. Dans son récent rapport sur les expositions professionnelles, l’ANSES recommande clairement la réduction du recours aux pesticides ainsi que le renforcement des mesures de prévention. L’enjeu sanitaire est donc également important pour les agriculteurs eux-mêmes. 
Il devient impératif de réduire l’exposition des populations à ces produits. Les Français y sont d’ailleurs de plus en plus attentifs, comme l’a montré le retentissement du dernier reportage de Cash Investigation sur le sujet.

Nous y sommes exposés via notre alimentation, mais l’épandage de ces produits est aussi un moment à haut risque de contamination pour les riverains.

En attendant une réelle diminution de ces produits chimiques de synthèse, nous demandons que leurs épandages  soient notamment encadrés par les dispositions suivantes :
-      interdiction de pulvériser avec des vents au dessus de 10km/heure.
-      interdiction de pulvériser des produits à moins 25 mètres des zones adjacentes, qu’il s’agisse de lieux habités ou de zones naturelles (cours d’eau, points d’eau, forêts …) ou cultivées.
-      en arboriculture, où la pulvérisation se fait en hauteur avec une dispersion beaucoup plus large, interdiction de pulvériser des produits à moins de 50 mètres des lieux d’habitation.
-      une possibilité de dérogation à ces distances uniquement si la technique de pulvérisation utilisée est à faible dispersion ou si la parcelle traitée est isolée par des obstacles végétaux (comme des haies) ou artificiels (comme des filets).

Il est également important, par souci de clarté, de ne pas revenir sur la notion de cours d’eau issue de la loi biodiversité  qui vient d’être tout juste adoptée.

Monsieur le préfet, nous comptons sur votre mobilisation auprès des décideurs pour que cet arrêté en cours de préparation ne soit pas l’occasion d’une régression dans la protection des populations. Cela serait incompréhensible pour les citoyens.

 Nous vous prions Monsieur  le Préfet,  de croire en l’assurance de  notre sincère considération.
                                                                                    
                                                                          Le Président du collectif clubs mouche31
                                                                                         Jean pierre JENN
                                                                                              











Collectif clubs mouche 31.    Association loi 1901 : membre de France Nature Environnement   Siège : 615 route de Revel  31450 ODARS - mail : collectifmouches31@wanadoo.fr  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire